Harald Cropt, le vigneron lutteur

Si vous attendez d’un lutteur qu’il ait un masque sans sourire à la place du visage et une poigne à vous briser la main, alors vous serez déçu en rencontrant Harald Cropt. Difficile en effet de faire plus cool et pacifique que ce jeune vigneron de 29 ans. De sa maman, haïtienne, ce colosse de 1,93 m pour 125 kg a hérité quelques mots de créole, une affinité pour les plats épicés et une décontraction sans pareille. De son papa, paysan et viticulteur à Ollon (VD), lui vient plutôt l’amour et la fierté de sa région, le Chablais vaudois, et de ses vins.

L’exploitation familiale, sur laquelle il a grandi avec ses deux sœurs, n’est à la base pas des plus grandes (un peu d’élevage, un peu de culture et de la vigne). «J’étais persuadé qu’il y avait du potentiel du côté viticole. Voilà près d’un siècle que mes ancêtres cultivent ces coteaux ensoleillés, pourquoi ne pas valoriser ce patrimoine?», s’interroge Harald Cropt. Le garçon décide donc après le gymnase d’étudier l’œnologie à Changins (VD). Il enchaîne sur un brevet de caviste, transforme l’ancienne écurie en cave, crée un logo et embouteille en 2008 la moitié de sa production (l’équivalent de 1 hectare). Il baptise son domaine «Trécord», du nom historique des parcelles de vignes entourant la ferme, et plante gamaret, syrah et pinot pour compléter le classique assortiment chasselas/gamay, mais aussi sauvignon blanc, pinot gris et gewurztraminer.

Source : Claire Muller, Terre&Nature, le 10 juin 2010

 

Quand nous vous proposons nos séjours typiques, nos partenaires sont garants de l’authenticité !!!

Vos vacances ou votre expérience « Swiss » avec beswiss.com

This Post Has One Comment

Répondre à Arnaud B Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>